Bordel, mais où sont encore passées mes notes ?! La méthode pour définitivement en finir avec ça.

Une fois de plus, vous vous marrez intérieurement en voyant votre collègue Pierre courir après ses notes

Vous lui avez pourtant proposé votre aide, maintenant que vous savez comment faire, mais il s’en fout de votre méthode, et ça… Il vous l’a bien fait comprendre !

Il faut dire que l’organisation, ça n’est pas vraiment son truc à Pierre…

Entre ses idées mises sur ses fichiers textes, ses post-it collés autour de son écran de PC et son vieux calepin dans lequel il note la moitié des infos que votre chef vous demande…
C’est déjà un miracle qu’il arrive à s’en sortir !
Il y en a juste partout.
Même une louve n’arriverait pas à y retrouver ses petits.

Mais malgré son excès de confiance et ses nombreux refus, vous le regardez avec empathie.

Car vous le savez très bien, il n’y a pas si longtemps que cela, Pierre, c’était vous.

Et vous vous rappelez ce temps ou vous étiez exactement à sa place, en train de patauger dans le dégueulis d’infos que vous déverse chaque jour votre entreprise :

– Emails
– réunions
– conversations instantanées
– infos informelles des collègues
– échanges en off de votre boss
– revue de backlog
– fil d’actualité de l’entreprise
– infos affichées en salle de pause
– revue annuelle
– points trimestriels
– rendez-vous mensuels
– stand-up meeting…

> D’après le rapport Asana « L’Anatomie du travail 2021 : l’emprise du travail superflu dans un monde du travail décentralisé »:
 Les Français salariés passent 66 % de leur temps à chercher des informations, consulter leurs e-mails ou tenir des réunions de suivi, plutôt que sur le travail qualifié et stratégique pour lequel ils ont été embauchés.

L’infobésité n’est pas un mythe, et ça vous le saviez très bien.
Un vrai raz de marée dans lequel vous buviez régulièrement la tasse.

Mais ça… C’était avant.

Avant de vous intéresser aux méthodes pour gagner en efficacité, et en productivité au service de votre bien-être.

Et avant de découvrir que le PKM n’est pas le dernier groupe de RAP à la mode, mais bien la solution à une bonne partie de vos problèmes au travail.
À une bonne partie seulement, car pour le reste, il y à toujours ces éternels impondérables, votre patron qui vous en demande toujours plus, et ce collègue qui n’arrête pas de vous déconcentrer.

Mais il faut l’avouer, c’est quand même bien mieux qu’avant.

Ce jour où vous avez découvert ce système

Vous vous en souvenez très bien.

Vous étiez une fois de plus passé juste à côté de la catastrophe, en rendant sur le fil ce travail d’analyse que vous avait demandé votre chef.

Une analyse poussée, qui nécessitait d’aller dans les détails sur l’activité commerciale d’il y a 6 mois.

Pourquoi l’opération n’avait pas fonctionné ?

  • Quels étaient les chiffres vs N-1 ?
  • Quelle offre commerciale avait été proposée ?
  • Quels enseignements en tirer ?

Autant d’informations que vous aviez déjà oubliées.

En fait, vous aviez même oublié que deviez rendre ce travail.

Vous n’êtes pas Einstein et vous n’avez pas une mémoire d’éléphant, et probablement qu’on vous en demande beaucoup trop.

Mais ça, votre patron s’en fout et vous le saviez très bien.

C’est à ce moment-là que vous avez décidé que tout cela devait changer, et qu’il devait y avoir moyen de mieux vous en sortir. 

Comme on le dit, il y a les bosseurs, et ceux qui sont nés avec des capacités hors normes.

Vous, vous êtes plutôt un bosseur et vous saviez qu’en trouvant la bonne méthode, vous pourriez faire bien plus efficace.

C'est là que vous avez compris ce qu'est le "Personal Knowledge management"

Le Graal pour enfin être tranquille au bureau et envisager plus sereinement vos journées de travail.

L’ensemble des méthodes que vous pourriez mettre en œuvre pour rassembler, rechercher et organiser toutes les informations que vous traitez au quotidien, et dont vous voudriez vous souvenir.  

Vous seriez un véritable acteur de toutes ces informations que vous traitez chaque jour, en mettant en place un système pour les gérer de manière plus efficace.  

Au lieu de subir les informations, vous les prendriez à bras-le-corps en adoptant une vraie stratégie pour noter de manière active ce que vous souhaiteriez retenir.

Mais ça paraissait un peu trop beau pour être vrai

Après tout… Si une méthode miracle existait, cela ne se saurait-il pas déjà ? Vous disiez-vous.

Mais en continuant vos recherches, vous tombiez sur plusieurs informations concordantes sur la gestion de la connaissance.

Une science déjà connue de longue date.

Avec notamment à la méthode Zettelkasten mise en lumière par un sociologue allemand Niklas Luhmann, qui avait créé plus de 90 000 notes stockées dans des boites !

Et plus particulièrement popularisée dans les années 1980 avec l’avènement des nouvelles technologies et ce besoin de gérer les connaissances, et de les gérer à travers le monde.

Un membre du département de management de la faculté de North Florida avait d’ailleurs lui aussi apporté sa pierre à l’édifice, Justin Zhang en développant un modèle connu sous l’acronyme « O.A.P.I. »

– Organiser
– Agréger
– Personnaliser
– Individualiser

Comme quoi, ça paraissait possible de créer un système efficace.

Ok pour la théorie... Mais était-il possible de créer un système efficace sans créer d'usine à gaz ?

Vous n’étiez, et n’êtes toujours pas un geek, et payer pour ajouter un logiciel de plus à votre bibliothèque ne vous enchantait pas.

Cependant, vous ne vous voyez pas reproduire les 90 000 notes de Niklas Luhmann avec ses boites, alors comment faire ? 

À l’ère du numérique, Bill Gates, Elon Musk et autres dieux des nouvelles technologies ne pouvaient-ils pas vous donner un peu d’aide ?

Après plusieurs heures de recherches, vous étiez tombé sur le logiciel qui allait tout changer.

Une solution qui commençait à gagner en popularité, avec plusieurs contenus en Anglais, mais assez peu en Français.

Cette solution, c’est Obsidian.

Un logiciel gratuit, simple, permettant de centraliser toutes vos au même endroit, et avec des données gérées en local (donc sécurisées pour votre boulôt).

Le software parfait pour faire ce que vous aviez à faire, sans trop vous prendre la tête.

C’est comme ça que vous avez commencé en créant vos premières notes

Obsidian permettait de prendre des notes, et ça, il le faisait très bien.

En quelques semaines, vous aviez déjà réussi à vous créer une mine d’informations, juste en prenant la simple habitude de noter dans votre logiciel plutôt que sur de simples fichiers « .txt » ou des fichiers « Word ».

Biensur, vous notiez encore quelques informations sur papier, quand vous receviez un appel, ou que vous n’aviez pas votre PC sous la main. 

Vous n’êtes pas un stakhanoviste de la prise de note.
Mais ça n’avait strictement rien à voir avec votre ancienne méthode, et surtout quel soulagement d’enfin tout retrouver.

Qu’il est loin le temps où vous faisiez 3 fois le même travail !

D’ailleurs, vos collègues ressentaient le changement et ils vous le faisaient comprendre.

« Euuuh c’est quoi cet écran noir ? On dirait que tu es en train de faire du code ? Ton PC est en train d’avoir un bug ?! »
Cet écran noir, c’est le logiciel qui me fait gagner un temps considérable et qui pourrais t’éviter un tas de prises de tête, vous disiez-vous intérieurement. 

Au fil des semaines, vous avez continué de parfaire votre expérience sur Obsidian, et c’était de plus en plus satisfaisant.

La promesse du début, qui était de prendre des notes et de tout centraliser au même endroit, laissait place à des possibilités encore plus puissantes dans le cadre de votre travail.

Besoin de retrouver les principales informations échangées pendant cette réunion 5 semaines auparavant ? 
Tellement simple à présent, il vous suffisait de taper les principaux mots clés que vous aviez en tête, et en quelques secondes l’outil de recerche d’Obsidian vous menait à la bonne note.

D’ailleurs, c’est comme ça que vous avez commencé à faire des liens entre vos notes et à créer l’ébauche de votre système de personal knowledge management.

Peut-être que certains projets qui paraissaient éloignés en apparence, ne l’étaient pas tant que ça, et que vous pouviez créer des ponts entre eux pour mieux avancer entre ces sujets.

Puis vous avez créé un vrai système de gestion de vos connaissances

  • « L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. »

Bullshit.

C’est juste criminel de faire croire qu’il faut forcément souffrir pour se créer un bel avenir et s’acheter une tranquillité.
Pourquoi on ne nous apprend pas ça à l’école ?

Après plusieurs semaines à éplucher le web, à demander de l’aide auprès de la communauté Obsidian et à lire des contenus sur le PKM, vous êtes maintenant une vraie machine en terme de gestion de vos connaissances.

Et le pire, c’est que ça ne vous prend foncièrement pas plus de temps.

Votre organisation est calée en fonction des quelques cas de figure que vous pouvez rencontrer, et vous êtes en plus capable de faire face aux impondérables .

Vous notez vos bilans hebdomadaires et mensuels dans Obsidian plutôt qu’ailleurs. 

Ce qui vous permet de retrouver et de réexploiter facilement les informations ainsi que de faire des liens entre les sujets.

Autant de billes que vous pourrez réutiliser pour votre bilan annuel.

Lorsqu’on vous invite à une réunion, vous avez désormais un modèle de note qui vous permet d’aller rapidement à l’essentiel. 
– Quel ordre du jour ?
– Quels sujets à travailler en amont ?
– Qu’a-t-il été échangé pendant la réunion ?
– Quel plan d’action à mettre en place ?

Quand vous faites une formation au boulot, vous en notez les éléments essentiels pour pouvoir exploiter facilement les points intéressants.

Et quand vous devez avancer sur un projet, votre système vous montre automatiquement les sujets à venir en fonction des dates, ce qui vous permet d’avancer petit à petit.

Vous ne subissez plus les informations, mais vous êtes acteur de celles-ci.

Fini le radeau de koh lanta fait de bric et de broc, et qui coulait régulièrement dans ce flot d’informations.

Maintenant, vous êtes le capitaine d’un puissant paquebot, prêt à affronter les mers les plus agitées.

Qu’il est loin le temps où vous étiez à la place de ce bon vieux Pierre !

Aujourd’hui va être la meilleure décision de votre journée et peut être même l’une des meilleurs de votre vie

Si vous décidez de mieux organiser vos connaissances et vos notes.

Exactement comme vous, il y a encore quelques semaines, j’étais à la place de Pierre.

Je suis cadre dans un groupe de la grande distribution, et j’ai longtemps dépensé mon temps et ma santé à essayer de changer mon entreprise.

Mais c’était peine perdue.
Quelle innocence de croire que l’on peut faire changer la trajectoire d’une flotte composée de dizaines de navires.

Après plusieurs tentatives, j’en ai conclu que le changement ne pouvait venir que de moi.

C’est pourquoi j’ai consommé des centaines d’informations concernant personal knowledge management afin de mieux m’armer.
Livres, vidéos, articles, sites spécialisés, grands noms du domaine.

J’ai également passé des centaines d’heures à utiliser Obsidian pour réussir à mettre en place un système qui me permette d’être plus apaisé au travail.

En quelques semaines, j’ai réussi renverser la vapeur et améliorer considérablement mon bien-être.

Impacts positifs directs sur mon travail, mais aussi sur ma vie personnelle.

Je suis sincèrement convaincu qu’Obsidian et une bonne compréhension de l’outil peut vous aider si vous êtes actuellement dans la même situation que Pierre, ou encore moi il y a encore quelques semaines.

Alors je vous en conjure, faites-vous ce cadeau et essayez-le !
Il est gratuit et ne prend pas de place.

Cela pourrait être la meilleure décision de votre journée et peut être même l’une des meilleures de votre vie.

Et si vous souhaitez être accompagné sur ce logiciel, je vous offre gratuitement les premiers modules de ma formation.

Cela vous permettra de faire les réglages essentiels pour bien débuter, découvrir l’interface et créer vos premières notes.

De quoi commencer à construire votre paquebot à vous.

À toute suite via ma newsletter.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :